top of page

Portrait #16 - Simone de Beauvoir, philosophe féministe


Simone de Beauvoir, 1908-1986



Née en 1908 dans le 6eme arrondissement de Paris dans une famille aisée, Simone de Beauvoir fut une philosophe, romancière, mémorialiste et essayiste française. Simone de Beauvoir se distingue dès son plus jeune âge par ces capacités intellectuelles. Après la banqueroute de son grand-père maternel, qui laissera la famille de Beauvoir dans une situation financière compliquée, ce sera son père qui lui transmettra le goût de la littérature et des études. Le seul moyen, selon lui, de sortir ses filles de leur médiocre condition.


A l’âge de 14 ans Simone de Beauvoir devient athée et décide de devenir écrivaine. C’est ainsi qu’après son baccalauréat elle étudie les mathématiques, les lettres et la philosophie.


À la faculté des lettres de l’université de Paris qu’elle rencontre Jean-Paul Sartre, philosophe avec lequel elle va partager sa vie. Sa relation amoureuse et particulièrement marginale pour l’époque avec le philosophe et écrivain lui confère un statut particulier de femme indépendante et totalement libérée.


Tous deux vont nouer une relation intellectuelle et affective très forte tout au long de leur vie. En 1929, Simone de Beauvoir est reçue deuxième au concours d'agrégation de philosophie, juste après Jean-Paul Sartre.


Ayant des vies très occupées, pour faciliter leur rapprochement, Jean-Paul Sartre va proposer à Simone de l’épouser. Cependant celle-ci refusera car pour elle :


"Le mariage multiplie par deux les obligations familiales et toutes les corvées sociales. En modifiant nos rapports avec autrui, il eût fatalement altéré ceux qui existaient entre nous."

Bisexuelle, Simone de Beauvoir entretient aussi des relations avec certaines de ses élèves. Passionnée, elle puise dans sa vie, dans ses aventures et dans ses relations amoureuses, l'inspiration nécessaire à l'écriture de son œuvre.


Auteure à succès, elle a remporté le prestigieux Prix Goncourt pour Les Mandarins. Engagée, elle a fait de sa vie et de ses écrits un exemple d'émancipation féminine. Les idées qui fleurissent dans l'esprit de Simone sont marquées très tôt par un fort engagement politique.



Elle est souvent considérée comme une théoricienne majeure du féminisme, notamment grâce à son ouvrage Le Deuxième Sexe publié en 1949. Dans son œuvre, à travers une étude historique, scientifique, sociologique et littéraire, elle tente de démontrer à quel point la femme est aliénée par l'homme. Elle devient alors LA théoricienne de référence du mouvement de libération de la femme, et son œuvre devient l’un des premiers socles des mouvements féministes modernes.


S’indignant de voir la femme traitée comme un objet érotique, elle théorise que la femme est maintenue dans un état d'infériorité, prône "l'égalité dans la différence" et l'émancipation de la femme. Son analyse de la condition féminine à travers les mythes, les civilisations, les religions, l'anatomie et les traditions fait scandale, et tout particulièrement le chapitre où elle parle de la maternité et de l'avortement, assimilé à un homicide à cette époque.


Quant au mariage, elle le considère comme une institution bourgeoise aussi répugnante que la prostitution lorsque la femme est sous la domination de son mari et ne peut en échapper.

En 1980, Jean-Paul Sartre décède. Simone de Beauvoir est particulièrement affectée par cette perte et va s'éteindre le 14 avril 1986.



Disclaimer


Si son oeuvre reste incontournable, on se souviendra tout de même de ses prises de positions choquantes au cours des années 70, où elle soutenait son amant Jean-Paul Sartre dans sa quête de dépénalisation de la pédocriminalité, et où le couple comparait la pédocriminalité à l’homosexualité.



Pour aller plus loin


Article : Quand des intellectuels français défendaient la pédophilie, disponible ici


Livre : Les Mandarins, prix Goncourt, Simone de Beauvoir





4 vues0 commentaire
bottom of page