Le SIDA, qu'est-ce que c'est ?

Dernière mise à jour : 8 juin

Un article de Valérie Cabrol


Le SIDA ou le syndrome d’immunodéficience est un ensemble de symptômes consécutifs à la destruction des cellules du système immunitaire par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). SIDA est l'abréviation de Syndrome d'Immuno-Déficience Acquise


Le SIDA est le dernier stade de l'infection au VIH, et peut devenir mortel à cause de maladies opportunistes auxquelles celui-ci donne lieu. Des infections normalement anodines, comme une grippe ou une bronchite, peuvent s'aggraver et devenir très difficiles à traiter, voire fatales.


Histoire du SIDA



Une pandémie s’est développée à partir de la fin des années 1970, en Amérique du Nord, faisant de cette maladie un problème sanitaire mondial. Les premiers touchés furent les communautés homosexuelles, ce qui, aujourd'hui encore, mène à des discriminations homophobes.


Depuis 2002, le SIDA est considéré comme une épidémie mondiale.Selon les dernières données du programme ONU-SIDA publiées en 2020, 1,7 million de personnes ont été diagnostiquées en 2019. Aujourd'hui, environ 35 millions de personnes dans le monde vivent aujourd’hui avec le VIH, les deux tiers d’entre elles résident en Afrique subsaharienne.


5 mythes sur le SIDA


"Le SIDA ne touche que les homosexuels"

NON ! Que l’on soit hétérosexuel, homosexuel ou de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, nous sommes toustes concerné.es.


"Le SIDA se transmet par le baiser ou la transpiration"

NON ! Le SIDA se transmet par le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel. Pas par la salive ni la transpiration.


"La pilule du lendemain est une protection contre le SIDA"

NON ! Seuls les traitements post exposition (TPE) permettent de réduire les risques après un rapport sexuel non protégé. Il faut contacter un.e professionnel.le de santé le plus tôt possible après avoir eu un rapport sexuel non protégé avec une personne dont le statut séropositif vous est inconnu.


"Aujourd’hui le SIDA, ça se soigne"

PLUS OU MOINS ! Il existe des traitements efficaces qui facilitent la vie des personnes infectées, mais on ne sait pas encore guérir complètement le SIDA. Pour s'en protéger, utiliser des protections (préservatifs masculins et féminins) à chaque rapport est la meilleure solution.


"On est assez informé sur le SIDA"

NON ! Protégez-vous et si vous avez des doutes, allez consulter votre médecin ou un professionnel de santé.



Discrimination


Malgré les progrès médicaux pour faire face à la maladie, beaucoup de personnes porteuses du VIH subissent encore beaucoup de discrimination en raison de leur séropositivité.


L'épidémie étant concentrée chez certains groupes de population, les personnes vivant avec le VIH sont exposées non seulement à des discriminations liées à leur séropositivité, mais également à d'autres discriminations liées notamment au racisme et à l’homophobie.



Prévention


Il n’existe à ce jour aucune vaccination efficace contre le SIDA et les traitements antiviraux disponibles n'entraînent pas la guérison. La prévention est donc fondamentale pour prévenir la transmission de la maladie.

La prévention par l’usage de préservatifs masculins ou féminins est le seul moyen de protection contre le VIH et les principales infections sexuellement transmissibles (IST).


Ils doivent être utilisés lors de tout rapport sexuel avec pénétration, qu'elle soit vaginale, anale ou buccale, avec un.e partenaire séropositif.ve ou dont le statut sérologique est inconnu.



Dépistage


Le diagnostic de l’infection par le VIH se fait par la détection d’anticorps dirigés contre le VIH dans le sang de patients. C’est la recherche de la séropositivité qui est un signe de l’infection. Mais l’absence de celle-ci ne veut pas dire qu’il n'y a pas eu une contamination : cela peut être le cas au tout début de l’infection.


Pour dépister la séropositivité d'une personne, on utilise le plus fréquemment la méthode ELISA, mais il existe aussi des autotests de VIH que l’on peut réaliser chez soi.



Modes de transmission

1. Par voie sexuelle ou activités sexuelles non protégées (moyen de contagion principal);

2. Par voie sanguine : sont concernés principalement les utilisateurs de drogues injectables et les professionnels de santé;

3. De la mère à l'enfant pendant les dernières semaines de grossesse, au moment de l'accouchement ou au cours de l'allaitement.


Le VIH se transmet par les liquides corporels : le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel.


Le VIH n’est pas transmissible par la peau, la sueur, la salive ou encore les larmes.



Signes cliniques de l'infection au VIH


Les signes cliniques d’infection au VIH varient selon le stade de la maladie. Au début, les symptômes sont peu spécifiques.

Les principaux symptômes du SIDA sont :

Au niveau de la tête : des encéphalites et méningites

Au niveau des yeux : des rétinites

Au niveau des poumons : des pneumonies, tuberculoses ou des tumeurs



Traitement


Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement qui permet de guérir le SIDA, néanmoins certains traitements, comme la trithérapie antirétrovirale, permettent de contenir l’action de virus avec plus ou moins d'efficacité et permettent d'allonger la durée de vie des personnes infectées.


Les personnes sous thérapie chez qui le virus est indétectable ne transmettent pas l’infection lors de rapports sexuels non protégés. Si les traitements sont correctement pris, la quantité de virus est si faible qu’elle devient indétectable. Le risque de transmission devient alors négligeable.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout